Critères de choix de l’infrastructure BI/DW

0
42

Pour réaliser un projet Business intelligence on fait sûrement appel à une ou plusieurs expertises pointues. Cependant, seule l’expertise ne suffit pas pour réussir le projet, les logiciels et les développements doivent être exécutés sur du matériel informatique le tout orchestré selon une architecture solide et pérenne.

Le choix de l’infrastructure est un élément très stratégique pour atteindre les objectifs escomptés. Une faible infrastructure en termes de CPU, de mémoire et d’espace disque, ou une bonne infrastructure mais très mal configurée et optimisée auront certainement un impact très négatif sur la performance globale de solution BI. Ceci aura un impact sur les temps d’exécution des ETL, de génération des Cubes et d’exécution de rapports et génèrent, le plus souvent, beaucoup de frustration chez les utilisateurs finaux qui peuvent délaisser le projet et se retourner vers leur vieux compagnon excel 😊

Vous aurez besoin d’une infrastructure robuste et évolutive pour répondre d’une façon optimale aux besoins actuels et futures de votre entreprise.

On peut croire que, vu les évolutions technologiques et surtout les prix très bas de la mémoire et des disques, que n’importe qui peut mettre en place une infrastructure BI. Or la multitude des composantes ETL/DW/BI, la complexité des traitements et la volumétrie des données brassés pendant chaque cycle font qu’il faut impérativement mettre en place un plan d’infrastructure qui prennent en considération toutes ces spécificités.

Dans le cycle de vie de projet BI, la conception et l’implémentation de l’infrastructure ne peuvent se faire avant la définition des besoins BI, le choix de l’architecture applicative et la sélection des produits ETL/DW/BI et ce pour raison car :

  • Ce n’est qu’une fois les besoins BI documentés qu’on peut avoir une idée approximative sur la volumétrie actuelle et future et sur la fréquence de rafraîchissement de données (Chaque nuit, une fois par semaine…).
  • Ce n’est qu’une fois les besoins BI documentés qu’on peut avoir une idée globale sur le nombre d’utilisateurs de la solution et leurs types : Consommateurs de rapport, Analystes, créateurs de requêtes adhoc…
  • En définissent l’architecture applicative nous définissons les composantes de notre solution, si nous allons avoir un produit ETL, un data warehouse et donc un SGBD, un portail BI et donc un serveur d’application
  • La sélection des outils BI, nous impose un minimum de prérequis par produit choisis.

A cela il faudra ajouter les contraintes liées à la continuité du service, en mettant en place des techniques d’équilibrage de charges et de reprise après échec.

Ceci dit, en se basant sur ces critères plusieurs architectures d’infrastructure se présentent :

  • Tout mettre sur un seul serveur
  • Mettre l’ETL sur un serveur, le SGBD sur un autre serveur avec des capacités supérieures en termes d’espace disque, de CPU et de mémoire et le serveur BI sur un autre serveur.
  • Mettre l’ETL et le SGBD sur le même serveur…

C’est parceque l’infrastructure BI/DW dépend de l’envergure de votre projet BI qu’il est le plus souvent très opportun de faire appel à un spécialiste avec qui définir un plan d’infrastructure BI puissant et évolutif.

 

PARTAGER